• Ce qu’est devenue la Mutuelle d'Assurance des Instituteurs de France (Maif)

    Toujours dans mon histoire d’eau, de fuite avec conséquence négative pour la partie supérieure du porche d’entrée de la copropriété, j’appelle la délégation seinomarine (comme ils disent) de mon « assureur militant » pour savoir comment gérer ce problème.

    C’est une machine à voix féminine qui me répond. Elle m’annonce que sauf opposition de ma part la conversation sera enregistrée et m’invite à dire à voix intelligible de quoi il retourne. « Dégadézo » lui réponds-je comme si je m’adressais à un demeuré ou à un sourdingue. La machine me dit que tous les conseillers sont occupés et me demande de rappeler plus tard.

    Je rappelle plus tard. Cette fois, la machine me dit qu’elle va me passer quelqu'un et envoie un bobineau sonore qui me vante en boucle Praxis pour les accidents domestiques. Quand je commence à en avoir vraiment marre, une voix de vraie femme me répond. Je lui explique mon dégât des eaux. Elle me dit de ne pas quitter, qu’elle me passe la personne compétente. J’ai à nouveau droit un long moment au bobineau Praxis puis une autre femme me répond, qui n’est pas à Rouen mais à Niort, à qui je dis que c’est insupportable d’avoir à subir cette attente et ce message publicitaire, que je ne reconnais pas là la Maif à laquelle j’ai adhéré il y a quarante ans, que c’est devenu une entreprise comme les autres. Elle me répond qu’elle n’y est pour rien. Nous passons à mon problème. Elle me pose une série de questions sur ma situation de locataire dont les réponses doivent déjà être connues de son service puis me donne un numéro de dossier pour ce sinistre. Peut-elle m’envoyer un constat amiable, comme me le demande l’agence immobilière Cegimmo qui s’occupe de la gestion de ma location. Non, il faut d’abord que passe le plombier.

    Après cet appel je sais encore moins ce que je dois faire.

    *

    La Maif a été fondée le dix-sept mai mil neuf cent trente-quatre à Fontenay-le-Comte (Vendée) par cent cinquante-six instituteurs, qui en représentaient trois cent un, réunis au café des Marronniers, me rappelle Ouiquipédia.

    Partager via Gmail Yahoo!