• Concert des vingt ans d’accentus à l’Opéra de Rouen

    Salle comble pour accentus ce mardi soir à l’Opéra de Rouen, le chœur y fête ses vingt ans (avec un an de retard). J’ai une chaise au premier rang au-dessus de la fosse, bien placé pour voir les trente-six choristes et leur cheffe Laurence Equilbey. Treize petites bouteilles d’eau sont placées au pied des gorges fragiles (si je puis dire). Côté programme, c’est un best of, inutile de faire la liste des œuvres, avec accentus tout est bon. Per 24 voci bianche o adulte de Sylvano Bussotti tient lieu de recréation, pendant laquelle les choristes peuvent se dérouiller les jambes.

    Moult applaudissements saluent la performance. En bonus est offerte une chanson populaire lettonne puis en bis, après vote du public et à mon contentement (c’était mon choix, pour la soliste qui y montre son talent), est repris Tebe Poem (extrait de la Liturgie de Saint-Jean Chrysostome) de Rachmaninov. Le public ne se lassant pas d’applaudir, Laurence Equilbey ajoute Belle et ressemblante de Francis Poulenc sur un texte de Paul Eluard.

    Est-ce que Laurence paye son coup ensuite ? Non, elle dédicace le cédé des vingt ans à qui veut l’acheter.

    Partager via Gmail Yahoo!