• Derniers préparatifs avant le voyage outre Atlantique

                Vendredi c’est le départ. Plus guère capable de penser à autre chose, je m’emploie à préparer le voyage outre Atlantique. Dans ce but, je fais face à des difficultés ce mercredi, qui m’apparaissent comme autant de petits sabotages.

                Le matin, afin d’avoir des photocopies de mon passeport, je grimpe jusqu’en haut de la rue Beauvoisine pour constater que Copifac est en vacances. Je redescends chez Monoprix où le photocopieur est en panne. Plus qu’à me rabattre sur les photocopies de La Poste, rue de la Jeanne, chères et de très mauvaise qualité.

                L’après-midi, une panne de courant m’empêche d’utiliser Internet. Je tente de combler ce temps perdu en sortant faire quelques courses. Las, c’est pour découvrir que le caviste et la pharmacie sont fermés jusqu’à quinze heures comme dans les petites villes de province.

                Il me reste jeudi pour être au point et pour écrire un dernier texte avant une absence dans ce Journal de plus d’un mois et demi. Aux Etats-Unis, je prendrai des notes, dont j’espère faire quelque chose à mon retour. Si tout se passe bien évidemment. D’ici là, pour avoir de mes nouvelles (comme on dit), il est nécessaire d’être mon « ami(e) » sur le réseau social Effe Bé.

    *

                A La Poste, rue Jeanne d’Arc, une employée récupère le courrier des deux boîtes, l’une où l’on met les lettres pour la région et l’autre où l’on met celles pour les autres régions et l’étranger. Elle vide les deux paniers dans un seul. Cela me fait songer à ces endroits où l’on organise le tri sélectif des ordures ménagères pour ensuite tout mélanger.

    Partager via Gmail Yahoo!