• Désormais muni d’un compteur individuel de consommation d’eau

    Etre locataire dans une copropriété, c’est avoir la surprise de découvrir par une affichette sur la porte cochère que la règle du jeu change. Ce huit avril, on a intérêt à être là car tout nouveau rendez-vous vous sera facturé.

    Je suis donc présent ce mardi matin quand arrive une équipe de poseurs de compteurs individuels de consommation d’eau. Ainsi en ont décidé les copropriétaires en assemblée générale. Jusqu’à présent, l’eau était payée dans les charges communes au prorata des dix millièmes. Certains, économes, ont dû juger qu’il était désormais intolérable qu’il paient pour d’autres, gaspilleurs.

    L’ouvrier à qui je montre combien peu accessible est le robinet d’arrêt d’eau près duquel il doit poser mon compteur s’arracherait les cheveux s’il en avait encore. Il s’attaque à la tâche en pestant de temps à autre cependant que je dis à l’un des copropriétaires mon peu d’enthousiasme pour cette nouveauté. Selon lui, ce n’est pas contre les locataires suspectés de gaspiller qu’a été prise cette décision mais pour être à même de dépister une fuite suspectée entre l’arrivée d’eau collective et les compteurs de chacun, dans les tuyaux sous la pelouse.

    Je suis certain quant à moi qu’avec le coût de l’abonnement à ajouter à celui de la consommation, je paierai davantage.

    Je demande à l’ouvrier qui souffle un grand coup quand il en a terminé comment seront relevés les compteurs. De l’extérieur, me dit-il. Avec un magnifique boîtier qu’il me montre.

    Ainsi va le progrès.

    *

    Prochaine étape : la pesée automatique des ordures ménagères afin que chacun paie selon sa production de déchets.

    *

    Avenue du Mont-Riboudet. Des affiches anonymes accusent Morin-Desailly (Sénatrice du Centre) et Pennelle (du F-Haine) d’avoir permis le réélection de Robert (Maire et Socialiste).

    Partager via Gmail Yahoo!