• Du plaisir d’avoir pour voisins un couple d’étudiants

    Plutôt sympathique le couple d’étudiants qui loue depuis septembre l’appartement contiguë au mien au niveau du premier étage, et pas trop bruyant. Evidemment, je les entends galoper dans l’escalier avec l'ardeur de leur âge mais ils ont la bonne idée de ne pas écouter de musique ni regarder la télé. Une cohabitation tranquille donc, sauf quand ils se disputent, ce qui arrive de plus en plus souvent et qu’elle pleure, ou alors quand ils invitent.

    C’est le cas ce mercredi soir. Pour dormir, je choisis la petite chambre, en retrait, dont le parquet craque, ce qui me vaut parfois la plainte de la voisine du dessous, celle qui vient de refaire sa cuisine avec pour conséquence un affreux bruit de tuyauterie qui m’indique chaque matin qu’elle vient de se lever, à sept heures cinq.

    Ma nuit est paisible jusqu’à deux heures du matin, quand l’un des invités se met à la fenêtre côté petite chambre pour gerber en criant putain je vais mourir (il est d’usage que les fêtes estudiantines se terminent ainsi).

    Cette fois, il va falloir que je m’en mêle, que j’apprenne à cette jeune fille et à ce garçon que ce qu’ils pensaient être leur vie privée est du domaine public.

    *

    Auparavant, envie de regarder Tomboy à la télévision. Des années que je n’ai pas vu un film par ce moyen. Tentative infructueuse, Arte ne figure pas parmi les chaînes que je reçois. Sans doute ai-je laissé passer un changement de canal sans faire le nécessaire.

    Partager via Gmail Yahoo!