• En Basse-Normandie (Saint-Vaast-la-Hougue, Tatihou, Crasville, Quettehou)

    C’est à Isigny que je petit-déjeune dans un Péhemmu quelconque de croissants quelconques et d’un double café, puis je mets le cap sur Utah Beach, commune de Sainte-Marie-du-Mont, village doté d’une église à magnifique clocher et d’édifiants témoignages de l’héroïsme des locaux et des vaillants combattants américains. Je longe ensuite le bord de mer jusqu’à arriver à Saint-Vaast-la-Hougue, très beau port où l’on vend la pêche du jour sous un ciel partagé en nuages et soleil, celui-ci prenant le dessus. « La lune tient le temps » commente un marin à la sagesse ancienne. Le bourg est également animé ce samedi matin d’un marché fort fréquenté où l’on croise plus de chiens que d’enfants. Je contemple toute cette agitation de la terrasse du Café du Mouillage.

    Je marche ensuite vers la Hougue, pénétrant dans une chapelle des Marins où l’on pleure des disparus en mer.

    A midi, je déjeune en terrasse au Restaurant du Débarcadère, six huitres du pays et une marmite de moules avec des frites, le quart de chardonnay est à trois euros vingt et le café à un vingt, prix de bon aloi. La clientèle est nombreuse et de passage. Un Parisien se croit à Saint-Vaste. Il demande à la serveuse de tout apporter sur la table « en mode tapas » et sa compagne d’ajouter « on est en mode mariage pressé ».

    Le marché a disparu durant le repas. Je rapproche ma voiture de l’embarcadère et grimpe dans le bateau à roues qui mène à Tatihou. Je passe un bon moment là-bas, grimpe dans la tour Vauban puis reviens avec le bateau de seize heures, un peu inquiet question logement. Ici c’est cher, dans l’arrière-pays c’est pris, la faute aux grandes marées et aux mariages.

    Grâce à la dame de l’Office de Tourisme de Quettehou, je trouve enfin une chambre d’hôtes à Crasville, près Montebourg, au lieu-dit Le Rouge Cul, dans une bâtisse neuve avec vue sur la mer au loin, quarante euros petit déjeuner compris mais sans la ouifi « ça ne passe pas par ici. » J’y suis tranquille jusqu’à l’arrivée d’un couple avec enfants en bas-âge.

    Vers dix-neuf heures trente, je prends la fuite, retourne à Quettehou où je commande une pizza petit modèle qui s’avère énorme et bonne dans un bar où se regroupent celles et ceux qui s’ennuient le samedi soir. En sortant, je regarde comment s’appelle cet endroit qui m’a épargné une heure de vie familiale : le Saint-Michel.

    *

    -Vous êtes en vacances et vous avez oublié votre portable ?

    -Je n’en ai pas.

    -Ah bon !

    Partager via Gmail Yahoo!