• Face aux dures réalités matérielles

    Impossible de faire l’autruche plus longtemps, ma chasse d’eau se déclenche seule toutes les cinq minutes, signe que son mécanisme ne va pas bien. Avant de le signaler à l’agence Cegimmo qui gère ma location, je vais voir où en est la fuite du cumulus à l’étage, au fond de la petite chambre, que j’avais tenté d’endiguer avec une pile du journal gratuit Côté Rouen il y a plus d’un an. Elle s’est foutrement aggravée au point d’atteindre le carton où depuis mon arrivée à Rouen sont stockées mes cassettes audio.

    Les dégâts ne sont pas importants mais à quoi bon garder ces cassettes puisque je ne les écoute plus. J’en emplis plusieurs sacs et les jette, me souvenant du temps lointain où je n’imaginais pas qu’elle puissent disparaître. Pas plus que les vinyles que je croyais naïvement présents pour toujours dans ma vie. Le cédé est arrivé, que l’on prévoyait éternel. Aujourd’hui, ce ne sont plus que fichiers et de moins en moins l’envie d’écouter.

    Ce mardi matin, je passe à l’agence immobilière, explique à la secrétaire la nature de mes problèmes d’eau et demande en sus le passage d’un menuisier. Cela fait des années que les portes de la salle de bain et des toilettes ne ferment plus correctement et l’une des fenêtres de ma chambre a du mal à s’ouvrir. Elle prend note, me dit que les professionnels me téléphoneront pour prendre rendez-vous.

    En rentrant, je change le message de mon répondeur, expliquant qu’il dysfonctionne, ne captant qu’un message sur deux, et qu’il est préférable de rappeler.

    *

    Rêveur, promeneur, voyeur, voleur d’émotions ou d’idées, ce n’est pas mon portrait mais celui que fait de Robert Walser Catherine Sauvat sa biographe (livre publié chez Grasset, acheté chez Noz).

    *

    Sa lecture terminée, j’enchaîne avec La Ferme des Animaux de Georges Orwell (Folio, avec James Ensor en couverture)) que m’a prêté celle qui travaille à Paris. Jamais lu encore cette évocation des révolutions qui tournent forcément mal, traduite en langue classique par le poète Jean Quéval. Celui-ci se méprend sur le sens de l’adverbe derechef, l’employant pour aussitôt. Derechef on vota, c’est la première fois que les animaux votent, page quinze.

    *

    Rouen, place Saint-Marc : un mendiant distribue aux pigeons le pain qu’une femme vient de lui donner.

    Partager via Gmail Yahoo!