• Journal du voyage en Amérique du Nord (11) : dimanche dix-neuf août deux mille douze, New York City (Liberty Island, Ellis Island, East Side, Flatiron)

    En métro, par la ligne Un, le dimanche matin, nous rejoignons Battery Park au bas de Manhattan. Et prenons place dans la file de celles et ceux qui veulent aller voir de près la Statue de la Liberté. Cela avance assez vite ; je passe facilement les contrôles de sécurité mais celle qui m’accompagne fait sonner l’alarme comme à son habitude et se retrouve pieds nus. Après qu’elle est rechaussée, nous embarquons sur le Liberty Island Cruise Ferry qui fait la navette entre Manhattan et Liberty Island, côtoyant des filles à couronne ou à lunettes de Statue de la Liberté et des Japonais à hot-dogs.

    Sur place, on fait le tour de la grande fille verte. On ne peut pas lui grimper à l’intérieur pour cause de travaux mais on en fait moult photos.

    Nous reprenons le ferry qui nous dépose à Ellis Island, centre de rétention des candidat(e)s à l’immigration jusqu’en mil neuf cent cinquante-quatre, dont nous visitons les bâtiments de style art déco, entre mosquée et église orthodoxe, sans lire l’édifiante littérature que nous proposent les explications murales, ce discours est un peu trop beau, comme les locaux restaurés.

    Au retour à Battery Park, nous attrapons un bus de hasard : le M 15. Nous en descendons près de Chinatown, à l’angle de la Première Avenue et de la Vingt-Troisième Rue. Là se tient l’East Side Cafe dans lequel nous faisons un bon repas dominical, salade, beef with onion sauted pour moi, stuffed chicken with spinach and feta pour elle, plus des baked potatoes et des french fries, un verre de vin, café et thé. La serveuse est un peu folle qui claque le cul des serveurs. Des vieilles et des vieux élégants passent dans la rue, retour d’une messe peut-être.

    Au bout de la Vingt-Troisième Rue, nous prenons le frais au bord de l’East River où l’on kayaque le dimanche.

    Au creux de l’après-midi, on reprend la même rue pour une pause goûter chez Pax Wholesome Food, café, thé, muffin à la banane, cookie aux raisins, et on arrive au Flatiron Building, le plus ancien gratte-ciel de la ville, en forme de son nom. En face, c’est l’Empire State Building, redevenu le plus haut depuis l’effondrement des tours jumelles. Elle dessine des immeubles décatis à une table gratuite sur fond de musique indienne car on fête l’Indépendance de l’Inde dans le parc voisin. Des femmes passent avec leur sari et leur mari, lui fais-je remarquer. Un beauf français essaie le ticheurte BMW qu’il vient d’acheter chez Century 21.

    Le soir venu à Convent Avenue, nous ouvrons une nouvelle bouteille de Martini pour notre repas légumier.

    *

    Dans les rues de New York, la moto se pratique sans casque, élégantes Harley conduites sans esbroufe.

    *

    Plaisir du dollar, des billets dès un, d’où des liasses dans le porte-monnaie et une agréable impression de richesse.

    Partager via Gmail Yahoo!