• Sainte-Marie-du-Mont, le village où tout le monde était un héros

    Retour à Sainte-Marie-du-Mont (Manche), village connu pour sa plage rebaptisée Utah Beach. Ses rues sont ornées de panneaux signalant les hauts-faits de ses habitants et des libérateurs américains lors du Débarquement. J’en ai relevé certains qui m’amusent bien :

    « Un jour du printemps 1944, le peintre du bourg était occupé dans un urinoir situé sur le terre-plein de la place. Deux officiers supérieurs allemands, grimpés au sommet du clocher, étudiaient les environs. Ils avaient posé sur la balustrade une grande carte d’état-major annotée. Un coup de vent la fit s’envoler. Les officiers descendirent l’escalier quatre à quatre et demandèrent au peintre s’il n’avait rien remarqué. La carte, toute pleine d’annotations stratégiques, était cachée dans son pantalon. Elle fut passée en temps utile aux forces américaines. »

    « Le parachutiste Ambrose Allie eut la malchance de tomber sur une maison de ce côté de la place. Mais il ne fut pas blessé. Débouclant son harnais, il se laissa glisser le long de la gouttière. Des soldats allemands sortirent de l’abri des arbres, le poussèrent contre le mur et le mirent en joue, prêts à le fusiller. Ambrose, bon chrétien, commença à réciter son acte de contrition. Des rafales partirent de l’église. C’étaient des parachutistes embusqués. Les allemands s’écroulèrent ou s’enfuirent. Ambrose Allie était sauvé. »

    « Dans le renfoncement de cette pompe s’embusqua un para américain. Sec et râblé, il était nettement plus âgé que ses camarades, avec un visage sillonné de fines rides, des yeux pâles sans expression et les jambes arquées d’un cavalier. Il tenait sa carabine comme un chasseur, dans la saignée du coude. A l’affût derrière cette pompe, il tirait sur les soldats allemands affolés. On lui attribue une dizaine de cadavres, dont deux à moins de cinquante mètres, dans la rue descendante. »

    Quel style ! L’écrivain du bourg, Gilles Perrault, a un sérieux concurrent.

    *

    Autour de la magnifique église de Sainte-Marie-du-Mont, ce sont musées de la Libération et marchands d’objets militaires. Il y a encore peu, c’étaient des commerces traditionnels, boucherie, épicerie, m’a-t-on dit.

    Partager via Gmail Yahoo!