• Sunny de Yoon Jong-Chan à l’Agora du Cinéma Coréen

    Le huitième édition de l’Agora du Cinéma Coréen en est à son deuxième jour ce jeudi lorsque j’achète le laissez-passer qui me permettra de voir autant de films qu’il me plaira et dans la foulée je commence par Sunny de Yoon Jong-Chan, film datant de deux mille onze.

    Nous sommes une trentaine dans la petite salle six. Jean-Marc de l’Omnia dit quelques mots avant la projection d’où il ressort qu’« elle s’est donné beaucoup de mal pour faire les sous-titres en français », qu’ « elle y a passé des nuits blanches ». Je suppose qu’il parle de Miss Beaumont, laquelle n’est pas présente. Quelques-un(e)s de ses étudiant(e)s coréanisant(e)s (comme ils disent) le sont. Un homme originaire du pays du matin calme est assis dans la rangée devant la mienne.

    Sunny raconte l’histoire d’une bande de collégiennes dont deux se retrouvent par hasard vingt ans plus tard dans un hôpital où l’une va mourir du cancer. Cette dernière demande à son amie retrouvée de chercher le reste de la bande, ce qui sera fait avec l’aide d’un détective. L’idée est banale mais son traitement intéressant, comédie dramatique parodique bien jouée et bien filmée avec pour musique la guimauve anglo-saxonne du passé. Les passages du présent au passé et inversement sont traités de façon subtile. L’homme du pays du matin calme ne rit pas aux mêmes scènes que le reste de la salle. Quelques précisions données après la séance par un ancien étudiant marié à une Coréenne expliquent en partie pourquoi.

    Rentré à la maison après ce premier film plaisant, je me penche sur le programme de cette édition paresseusement nommée Chroniques coréennes et déchante : des films de guerre, des reconstitutions historiques, un film de pègre, tout ce que je n’aime pas.

    *

    Pas que de la chanson en langue anglaise dans Sunny, aussi la dégoulinante Adieu Jolie Candy de Jean-François Michael. Du coup, c’est moi qui me retrouve au lycée avec cette bande de filles qui en avaient fait une version délurée : « Ah quel joli panty, tu portais ce jour-là… ».

    Panty (voir ce mot, comme dirait Félix).

    Partager via Gmail Yahoo!