• Un mardi franco-suédois

                Pas question de rater le passage à Rouen de Gui Andthejellish et de la mystérieuse Johanna Dé désormais exilés en Suède. Le rendez-vous est fixé à midi et demie au Stromboli et l’homme au chapeau est de la partie, qui pour l’occasion en porte un couvert de badges dont un certain nombre fabriqués dans la cave du Rêve de l’Escalier.

                Le Stromboli ne paie pas de mine, quelques tables en plastique, des assiettes en carton, mais les pizzas y sont bonnes et c’est un lieu que rappelle aux deux exilés les agréables moments qu’ils y ont passés avant les soirées à l’Opéra voisin (source de pas mal de dessins signés Gui Andthejellish). Nous y déjeunons en devisant puis j’invite le trio à prendre le café dans mon jardin, non sans auparavant faire un détour par la boulangerie pâtisserie Robergeot car Johanna manque cruellement de macarons en Suède.

                Comparativement aux semaines précédentes, on peut dire qu’il fait beau, au point qu’on installe le banc à l’ombre. Nous passons là une bonne moitié de l’après-midi, essayant notamment de convaincre l’homme au chapeau d’aller se faire photographier pour obtenir enfin la carte d’identité qui lui permettrait de donner une suite positive à l’invitation en Suède. C’est peine perdue.

                Avant d’aller faire un tour en ville, je propose à mes invité(e)s de choisir un livre dans ma bibliothèque parmi ceux que j’ai décidé de vendre. L’homme au chapeau ne donne pas suite au prétexte qu’il a déjà assez de bazar chez lui.

                Après être allés voir l’Espace Monet-Cathédrale et le Café Perdu fermé, c’est au Son du Cor que nous terminons l’après-midi, qui à cette heure est haut en couleur, typiquement rouennais peut-on dire, mais pas question pour les deux néo-Suédois de revenir ici, ni même ailleurs en France.

    *

                Un beau cadeau que m’ont fait Gui Andthejellish et Johanna Dé : Dirty Diaries, dévédé de courts-métrages porno féministes suédois « Hardcore action and vanilla sex, queer and straight, flashing and fucking, provocation, penetration and poetry », acheté en bas de chez eux à Stockholm.

                J’attends pour le regarder d’être avec celle que je dois rejoindre à New York dans quelques semaines. Ce sera pour notre retour en France (si tout se passe bien).

    Partager via Gmail Yahoo!