• Une matinée avec un menuisier

    La pluie nuit à Muids ce dimanche matin. Bien que debout à cinq heures trente, je dois renoncer au vide grenier. Lundi, levé un peu moins tôt, je ne peux davantage sortir. J’attends le menuisier. On a mis du temps avant d’être en relation via l’agence Cegimmo mais cette fois le rendez-vous est pris. Un peu avant dix heures, il sonne.

    Je lui montre la fenêtre de ma chambre qui a du mal à s’ouvrir et la porte de la salle de bains qui ne peut plus être fermée. Une seule cause pour ces deux problèmes, me dit-il, le bâtiment bouge, la faute à la porte cochère en dessous.

    -Je vais faire un peu de poussière, me prévient l’homme de l’art en sortant son rabot électrique.

    Les travaux terminés, je lui demande si ce n’est pas dangereux de vivre dans un appartement qui peu à peu s’affaisse.

    -Ça s’écroulera peut-être un jour, me dit-il, mais vous serez mort avant.

    *

    Le nouveau filon des apprentis commerçants : la cigarette électronique. Pas une semaine sans que n’ouvre une boutique à Rouen. Déjà trois pour la seule rue de la République. Dépôts de bilan dans quelques mois.

    *

    Lundi après-midi, au Son du Cor, un père en chorte et sac à dos accompagné de ses jeunes fils en pantalon, deux mini adultes qui promènent leur garçonnet de père.

    Partager via Gmail Yahoo!